[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [index]
[Maloterie2013]
[ExpoBrelNov12]
[Mollack2012]
[phenix]
[Wimereux13]
[ExpoMollack13]
[index]
[]
[Atelier]
[Blog]
[Galerie]
[formulaire]
[Bureau]
[reglement interieur]
[Maloterie2013]


adresse : Audinghen


f.cuvidal@gmail.com


                J’ai toujours été attirée par les arts. Pouvait-il en être autrement avec un père sculpteur, peintre à ses heures et une mère partageant avec nous ses passions  pour la musique et la danse.


                Très tôt, je me suis adonnée à des activités manuelles avec le souci d’inventer et de créer. La photographie est aussi un passe temps que j’affectionne. Pas une journée où l’objectif ne fixe  un  beau ciel ou un tout petit rien qui a attiré mon regard. Et la peinture ? Un petit pas la sépare de la photo ; un même désir : s’approprier un magnifique paysage, de belles couleurs,  un objet insolite… sauf qu’avec le pinceau, une belle palette et un support  choisi, le peintre interprète à sa façon selon la sensibilité et la fantaisie qui lui sont propres.


                En 2012, J’adhère à la Palette Outreloise,  me mets alors sérieusement à la peinture en observant les artistes plus expérimentés. La réalisation d’un tableau  me demande beaucoup de temps : recherche des couleurs, perspective… mais quelle satisfaction une fois l’œuvre achevée! Le premier titre que je lui donne c’est : Ouf !


                Je m’inspire parfois d’un peintre, mais le plus souvent j’aime laisser  libre cours à mon imagination. J’ai revisité : « Le balcon » de Manet, « La création de Chagall » une chanson du film  « Limeligth » de Charlie Chaplin

Je participe aux différentes expositions (avec ou sans thème) du  collectif de peintres de la Palette Outreloise.

  

Francine CUVILLIER

Francine Cuvillier, peintre et pastelliste : « Il règne ici une luminosité exceptionnelle »  - La Voix du Nord PUBLIÉ LE 02/01/2012


Dans le salon de sa jolie maison nichée au coeur de la végétation, Francine Cuvillier


a déployé son matériel. Pastel à la main, elle ébauche sur le papier les délicats contours d'un visage d'enfant : « Le dessin ? C'est familial ! », sourit-elle.

Un père peintre à ses heures, des frères et soeurs qui montrent un don certain, dès l'enfance, cette artiste dans l'âme est à bonne école. Autodidacte, elle réalise des portraits hyperréalistes au crayon, esquisse des paysages. Devenue mère de famille, elle s'inspire des peintres naïfs et représente pour ses enfants de délicieuses illustrations. Au fil du temps, elle s'essaye à l'acrylique puis à la peinture à l'huile. « Les couleurs m'attirent, les verts du printemps, les gris des rochers... Elles changent selon la lumière, cela me fascine. Je suis impressionnée par les tableaux de Monet qui présentent un même lieu à différentes heures du jour. »

« Mêler les teintes »

Depuis un an, Francine se rend régulièrement à Calais pour s'initier à la technique du pastel : « J'aime beaucoup travailler avec les doigts et mêler intimement les teintes. Le pastel est un art exigeant qui demande de la persévérance mais qui apporte aussi beaucoup de satisfaction.

 », raconte-t-elle. Sa principale inspiration ? Les personnes qui l'entourent et, bien sûr, le cap Gris-Nez. « De nombreux artistes ont peint la Côte d'Opale », citant les Demont-Breton à Wissant, Francis Tattegrain, Fernand Quignon, Maurice Boitel ou encore Camille Corot. «  Il règne ici une luminosité exceptionnelle. La lumière est présente dans les tons changeants de la mer, les ciels chargés à la veille des tempêtes, le flamboiement des couchers de soleil. Elle nous parle et nous inspire. » Tout en parlant, Francine ouvre une vieille valise en carton, dont elle sort quelques tableaux : paysages, natures mortes et une série de portraits au pastel. Ils représentent le chanteur Alain Bashung : « Une belle rencontre », sourit-elle. L'artiste, qui s'est marié dans la commune, séjournait régulièrement à Audinghen avec Chloé, sa femme, et Poppée, sa petite fille. « Attentif aux autres, généreux, il possédait d'incroyables qualités humaines. J'ai eu envie de lui rendre hommage. »

Étendre la palette

Il y a quelques mois, Francine a exposé ses oeuvres au centre Matisse à Calais et lors de la manifestation « Gris-Nez terre d'artistes ». Elles ont remporté un certain succès, de quoi encourager cette dynamique sexagénaire à étendre sa palette. « Peaufiner ma technique et puis apprendre l'aquarelle, travailler les encres et reprendre la peinture à l'huile. » Un beau programme pour l'année nouvelle. •  NICOLE OSSTYN (CLP)